SENEGAL – L’Ong Cacsup offre 300 bourses à Yoff

A travers une convention qu’elle a signée hier avec la municipalité de Yoff, l’Ong Cacsup a offert à celle-ci 300 demi-bourses. Les étudiants à faible revenu pourront ainsi poursuivre leurs études supérieures dans les 19  écoles partenaires du Cacsup.

Le Centre africain de complémentarité scolaire, universitaire et de promotion (Cacsup) vient à la rescousse des étudiants de la commune de Yoff. Après les mairies de Pikine, de Kolda et de Thiomby, l’Ong a paraphé hier avec la municipalité de Yoff une convention dont le but est d’offrir 300 demi-bourses aux étudiants qui poursuivent leurs études dans la précarité. La signature du pacte, qui a eu lieu hier dans l’enceinte de la mairie de Yoff, s’inscrit dans le programme social et humanitaire que développe le Cacsup en Afrique. L’objectif est d’offrir à ces jeunes la possibilité de poursuivre leurs études supérieures dans les 19 écoles partenaires de l’Ong dans d’excellentes conditions.

Aujourd’hui, les parents des étudiants poussent un ouf de soulagement. Adjoint et représentant du maire Abdoulaye Diouf Sarr, Mame Ousmane Samb met en exergue le caractère social de la convention. Il souligne : «Notre commune est majoritairement peuplée par les Lébous. Vous savez comment fonctionne la pêche. Aujourd’hui, vous pouvez faire un gros coup avec du poisson en abondance. Mais en même temps, vous pouvez rester deux mois sans rien avoir. Aujourd’hui, la pêche n’est pas aussi rentable qu’autrefois. Et cela va se répercuter inévitablement dans l’éducation des jeunes. Ils ont certes de la volonté, mais n’ont pas les moyens. Donc, nous saluons cette démarche du Cacsup.»
Pour cette l’année académique en cours, le Cacsup a déjà distribué 2 300 bourses à plusieurs étudiants. Celles de la commune de Yoff seront gérées par un comité de pilotage mixte désigné par le maire et le Cacsup. Président du Cacsup, Ibrahima Eloi Sarr exige que les bénéficiaires soient des nécessiteux. Il martèle : «Ces bourses devront être gérées avec beaucoup de rigueur et de sérieux, car destinées aux étudiants dits cas sociaux. Les critères d’attribution sont clairement définis par la charte d’attribution des bourses du Cacsup. Elles seront offertes aux nécessiteux sans tenir compte de l’appartenance politique, religieuse ou ethnique.»
Président du comité de pilotage mixte, M. Sarr assure qu’il va mettre à contribution la direction de l’Action sociale qui «est un élément neutre de l’administration sénégalaise, pour veiller à l’application de cette charte». L’autre objectif de la convention est également d’aider la mairie à accéder au financement parce que, soutient le président du Cacsup, «nous avons beaucoup de partenaires au niveau national et international». En outre, dans le cadre de son programme Cacsup-Collectivité locale, l’Ong s’engage à organiser des séminaires de renforcement des capacités au profit du personnel de la marie de Yoff.

bgdiop@lequotidien.sn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *