EDUCATION – Les ministres débattent en s’appuyant sur les progrès de l’Afrique en matière d’éducation

eLearning Africa 2015 : Les ministres débattent en s’appuyant sur les progrès de l’Afrique en matière d’éducation

Alors que l’attention se déplace des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) aux Objectifs de Développement Durable (ODD), les dirigeants politiques rejoindront, ce mois-ci, experts et investisseurs du monde éducatif au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba  afin de discuter du rôle que les technologies peuvent jouer en s’appuyant sur les progrès effectués par l’Afrique en matière d’éducation, de formation et de développement.

Le Premier ministre de la République fédérale d’Éthiopie, S.E. Hailemariam Desalegn, la présidente de la Commission de l’Union africaine, S.E. Dr Nkosazana Dlamini Zuma, et le représentant personnel pour l’Afrique de la chancelière allemande Angela Merkel, Guenter Nooke, seront parmi ceux qui joueront un rôle crucial lors d’eLearning Africa 2015, la première conférence du continent dédiée aux TIC pour l’éducation et la formation.

Au cours de la conférence et de la table ronde ministérielle accompagnant l’événement, ils seront rejoints par une myriade de ministres de l’éducation et des TIC, de fonctionnaires, de conseillers et d’entrepreneurs dont les ministres éthiopiens Debretson Gebremichael (Communications et Technologies de l’Information), Demitu Hambisa (Science et Technologie) et Shiferaw Shigutie Wolassa (Éducation). Seront également présents Elham Mahmood Ibrahim (Commissaire de l’Union africaine chargé des infrastructures et de l’énergie), Aida Opoku-Mensah (Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique), Rebecca Enonchong (Fondatrice d’AppsTech), Shai Reshef (Fondateur et directeur de « The University of the People »), Mark Surman (directeur exécutif de la Fondation Mozilla), Noah Samara (PDG de Yazmi) et Firoze Manji (directeur de Pan-Africa Baraza).

Il n’est pas étonnant que tant de personnalités politiques et de chefs d’entreprise de premier plan participent à eLearning Africa qui marque son dixième anniversaire et accueille plus de 1200 participants venus des quatre coins de la planète. En effet, alors que les économies africaines continuent de croître à un rythme annuel d’environ dix pourcent, les observateurs reconnaissent que l’investissement dans le secteur éducatif et les technologies est crucial afin de poursuivre cet élan. Un récent rapport de la Banque africaine de développement concernant les progrès accomplis dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement relevait « les résultats spectaculaires en matière d’enseignement primaire » obtenus par les pays africains et soulignait, en outre, que davantage de progrès était « capital pour assurer une croissance inclusive ». Les ministres et autres participants à la conférence seront désireux de découvrir comment les technologies pour l’éducation et la formation peuvent contribuer à la croissance.

Le thème de cette année est « Enrichir l’avenir » et les sujets du vaste programme de l’événement incluent des sessions couvrant les questions suivantes : « Les jeux sérieux peuvent-ils améliorer les compétences et l’enseignement en Afrique ? », « Développer une génération de jeunes dirigeants en poste », « Utiliser les applications Google pour former les professionnels de la santé », « Améliorer les compétences en lecture de 15 millions d’enfants éthiopiens : technologies mobiles et formation initiale », « L’avenir de l’eLearning pour les journalistes africains », « Apprentissage mobile : l’avenir de l’éducation en Afrique », « Solutions gagnantes pour supprimer l’analphabétisme numérique en Afrique » et  « Initiatives d’eAgriculture en faveur de la protection du climat ».

Le vice-premier ministre éthiopien, Dr Debretson Gebremichael, déclarait que son pays éprouvait une « énorme satisfaction» à accueillir eLearning Africa à Addis-Abeba pour la seconde fois.

« C’est une opportunité pour chacun d’entre nous de partager nos meilleures pratiques, d’apprendre au sujet des derniers développements et de bâtir des partenariats et réseaux féconds relatifs au processus d’apprentissage numérique. Le thème, « Enrichir l’avenir »,  se concentre sur les différentes questions que sont l’apprentissage mobile, les technologies et outils intelligents pour l’enseignement et l’apprentissage ainsi que les écosystèmes liés à l’eLearning. »

« En bref, nous devrions travailler ensemble pour développer numériquement les pays, régions, gouvernements et institutions afin que de plus en plus de personnes puissent bénéficier des avantages éducatifs et économiques que les TIC offrent . »

Rebecca Stromeyer, fondatrice d’eLearning Africa et PDG d’ICWE GmbH,  l’entreprise co-organisant la conférence avec l’Union africaine, déclarait quant à elle :

« eLearning Africa 2015 a lieu au moment où de réelles opportunités s’offrent au continent. Il est à présent temps pour les technologies d’aider à consolider les progrès effectués par de nombreux pays en matière d’éducation. Si les bonnes décisions sont prises maintenant,  elles contribueront à soutenir la croissance économique à long terme. C’est la raison pour laquelle il est capital – et ceci est un signe positif – qu’autant de figures politiques, économiques et universitaires participent à la conférence.

« Enfin, je suis tout particulièrement ravie que nous soyons de retour à Addis-Abeba cette année. Forte d’une population de 87 millions d’habitants, l’Éthiopie est l’une des plus grandes économies du continent africain. L’Éthiopie est également un pays qui investit massivement dans l’éducation et les infrastructures technologiques et de communication. C’est donc le lieu adéquat pour accueillir nos discussions sur les solutions pratiques et les actions exemplaires. »

eLearning Africa se tiendra au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba du 20 au 22 mai.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *